23/05/2013

Jean Rifa a raconté l'histoire de notre village

DSC_0732.JPG

C’est devant une bonne assemblée que Jean Rifa, historien et chroniqueur sur Radio Bleue Roussillon, est venu nous conter l’histoire de notre village.

DSC_0735.JPGReprenant dans un premier temps l’historique des peuples qui traversèrent ou occupèrent notre région depuis l’antiquité, il s’est ensuite attaché à la situation particulière du développement de Saint Genis lié à l’existence du Cloître depuis les années 800.  La particularité mentionnée  sur la présence de deux églises vers l’an 990, dont celle à l’emplacement de la mairie actuelle qui a été démolie, fut pour beaucoup une découverte. Souvenirs et nostalgie de certains dans l’évocation de la situation du village en 1927 qui aura permis de retrouver, çà et là, des noms et des choses familières. Pourtant, c’était il y a presque cent ans…

DSC_0737.JPG

 

Une séance de dédicace du tome 2 de son livre « L’histoire de nos villages » a suggéré beaucoup de questions et de commentaires.

12/05/2013

Conférence-dédicace sur l'histoire de notre village

Jean Rifa photo P. Valette.jpg

L’historien, conteur et chroniqueur sur Radio France Bleue Roussillon, Jean RIFA sera dans nos murs, à la salle polyvalente, le samedi 18 mai prochain à 10h30 pour y tenir conférence sur l’histoire de notre village. Un rendez-vous à ne pas manquer pour tous ceux qui s’intéressent et veulent découvrir le passé historique de notre commune. A l’issue de la conférence, il dédicacera le tome 2 de son livre «  L’histoire de nos villages ».  Entrée libre

27/04/2013

Sant Jordi honoré

DSC_0598.JPG

Dans l’intimité de la salle de lecture de la bibliothèque du village, on a fêté Sant Jordi. Les bibliothécaires Jacqueline Gache, Anne-Marie Sombardier et Nicole Fanjeaux ont reçu quelques amis du livre et fait le partage de leurs derniers coups de cœur littéraires : La petite marchande de souvenirs de François LELORD, A l’encre russe de Tatiana de ROSNAY, N.D du Nil de Scholastique MUKASONGA, Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie OTSUKA et Fleur de tonnerre de Jean TEULE.

DSC_0600.JPG

Avec des commentaires très éclairés sur les ouvrages et à l’écoute de quelques paragraphes choisis des livres, soignée dans la diction, les futurs lecteurs ont très bien apprécié ce moment de culture et ont pu repartir une rose à la main.

10/11/2012

Un nouveau concept de la bibliothèque: la "Mini Bib"

DSC_0591.JPG

Les conceptrices du projet, Dominique et Frédérique Longville, avaient initialement appelé « Boites à Livres » le dispositif original imaginé pour mettre aisément la lecture au service de tous.
Maintenant baptisé  «  Mini Bib », les objectifs de cet outil de culture et de loisir sont simples : faire vivre les livres, les faire voyager, les faire aimer dans des conditions identiques à celle d’une bibliothèque mais sans contraintes d’adhésion, d’horaires, de fiches à remplir ni de date limite de retour.
DSC_0590.JPGLe dispositif mis en place :
En limite de propriété, sur le muret de clôture, une petite maison en bois de leur conception : la « Mini Bib ». A l’intérieur se trouve une sélection de bouquins, la liste de tous les ouvrages disponibles, un petit carnet et un stylo.
Dominique et Frédérique nous expliquent comment ça fonctionne :
" La sélection de bouquins est là pour mettre en appétit les futurs lecteurs et la liste pour permettre de trouver « chaussure à son pied » en dehors de la sélection.
Quant au petit carnet, c’est pour y inscrire le livre (ou les livres) de son choix.
Après c’est à nous de jouer !
Nous nous ferons un plaisir de déposer dans la minibib ce qui a été choisi. Le paquet portera juste l’inscription « réservé » pour bien différencier la sélection proposée.
Lorsque le livre sera lu, il suffira de le remettre dans la petite maison…et d’en choisir un autre…
Nous comptons sur tous pour passer l’information et élargir l’éventail de la minibib, rien n’empêche de déposer des livres qu’il sera possible de partager avec d’autres ! »
Un système original, facile d’emploi, qui peut faire des émules et permettre les mises en place d’autres minibibs"

A voir et à utiliser au 9 Chemin de la scierie.

08:10 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | |

23/04/2012

Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

En célébrant cette journée dans le monde entier, l'UNESCO s'efforce de promouvoir la lecture, l'industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d'auteur.

L'idée de cette célébration trouve son origine en Catalogne où il est de tradition d'offrir une rose pour l'achat d'un livre.

08:05 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

19/03/2012

L. Boulet joue avec les mots et écrit "sa dernière récré"

Mais sûrement pas son dernier ouvrage ! Ecrivain passionné entre autre par la Grande Guerre, il présente son livre aujourd’hui, à 16h au cloître.

 DSC_0713.JPGLouis Boulet, c’est un timbre de voix particulier, qui émet des mots justes, sur un ton approprié avec la sagesse de l’expérience servant à construire la vision d’avenir. Passionné d’histoire, en particulier celle de son village et de la Première Guerre mondiale, il poursuit son aventure de vie à travers l’écriture, qui est tout aussi indispensable à son quotidien que l’air qu’il respire. Rencontre avec un homme passionné par l’humanité, la société et l’univers qui selon lui « se nourrit depuis son adolescence par la fréquentation familière des auteurs, gardien des gênes des aïeux, soucieux de transmettre la part convenable des siens et qui entend ne pas laisser au temps, le loisir de faire son office. L’oubli est haïssable, la nostalgie vertueuse ».

Comment est née l’idée de ce livre, qualifié par l’éditeur de roman ?

Le besoin, l’âge aidant, de dire des choses sur la vie et d’exprimer des réflexions. C’est aussi une sorte de trait d’union entre les générations. Toutefois, le véritable point de départ de ce livre reste cette correspondance de guerre, découverte par hasard dans la grange familiale dans les années quatre-vingt-dix, et que j’ai exploité à partir de 2000.

Elle est signée par votre grand-oncle et sa dernière lettre est datée du 5 mars 1915 ?

Effectivement, le 9 mars 1915, dans la boue glacée du « Bois sabot » au nord de Chalons-en-Campagne, ce soldat était frappé par des éclat d’obus et a mis des heures à mourir. Quatre jours plus tôt, dans cette lettre il prévient ses parents qu’il monte au combat et donnera des nouvelles dès qu’il le pourra. J’ai écrit pour lui, en conclusion de cette correspondance, ce qui avait pu habiter son esprit au moment ou la vie la quittait, entre soulagement et souffrance.

Pour avoir choisi une écriture à la fois romancée et empreinte de souvenirs réels ?

J’ai imaginé que j’étais dans un coma profond, immobile mais conscient. L’éditeur a qualifié ce livre de roman, pour moi c’est de l’autofiction. Dans un esprit qui est en quête de rationalité et qui se sent obligé d’y mêler l’affectif. Ce récit n’est pas triste, l’humour est présent au fil de l’histoire et diffuse des messages sur l’évolution de la société, comme un balancier qui met parfois en avant des excès, sans jamais porter de jugement de valeur.

Est-ce une psychanalyse ?

L’écriture est ma psychanalyse, elle va bien plus loin que la lecture, car elle impose un effort personnel de construction. L’écriture fait marcher les neurones. Elle offre les fondamentaux de la conscience d’un individu et de ses limites par rapport à sa vie en société.

Il y a ce questionnement également sur « l’après » ?

Effectivement, il ne m’inquiète pas, il me passionne, m’intéresse. Il convient de rester soi-même, de ne pas être encombrant pour les autres.

Et pour cela, vous avez une formule ?

Faire, s’occuper, réaliser !

Pourquoi ce titre ?

Ce livre est le fruit d’une troisième mouture ! Au début il était : « La rose, le géomètre et le papillon », comprenez : « L’après, le rationnel et la poésie ». Puis il est devenu : Ma dernière classe », se comportant comme un donneur de leçon ce qui n’est pas mon objectif et donc pour finir, avec humour aussi il s’est dévoilé en étant : Ma dernière récré ».

 

Texte rédigé par Véronique Parayre et paru sur l’INDEP le 19 mars 2012

 

  • Louis Boulet, « Ma dernière récré » aux éditions Thélès ( 215 pages, 18 euros)

11/11/2011

Bourse aux échanges du Club Philatélique de L'Albère

DSC_0242.JPG

Le président du Club en conseil d'une famille

Exposants, collectionneurs et visiteurs n'ont pas été découragés par les conditions météo de ce dimanche 6 novembre.
Cette fois encore la bourse multicollection proposée était de grande qualité et chacun a donné libre cours à ses préférences: Timbres, lettres, pièces de monnaie, livres, autographes sont venus enrichir albums et bibliothèques à la satisfaction de tous.

Voir album photos dans colonne de droite