29/10/2013

Journée mondiale

Journée mondiale des accidents vasculaire cérébraux

accident-vasculaire-cerebra.jpgL'accident vasculaire cérébral tue ou peut laisser des séquelles irréversibles...

Agir Vite pour le Cerveau

Tel pourrait être le mot d'ordre de la journée de l'AVC, célébrée chaque 29 octobre 2003.

L'objectif principal de cette journée est essentiellement de sensibiliser le maximum de personnes à cette grande cause de santé publique en les incitant à composer le 15 (pour la France) dès l'apparition des premiers symptômes.

Connaissons-nous les signes avant-coureurs des AVC ?

  • Paralysie ou engourdissement brutaux d'un coté du corps
  • difficultés soudaines à s'exprimer
  • perte de l'attention
  • diminution très brutale de la vision d'un oeil

Faute d'une prise en charge très rapide, les lésions peuvent devenir irréversibles. Chaque minute compte.

L'ancienne ministre de la santé français, Madame Roselyne Bachelot, avait rappelé la nécessité de se mobiliser pour réduire la fréquence et la gravité des séquelles fonctionnelles des AVC.

La ministre dressait alors un état des lieux chiffré de la situation française, pour le moins alarmant : Les attaques cérébrales touchent chaque année 150.000 nouvelles personnes, se positionnant ainsi à la troisième place dans les cause de mortalité en France.

 

Journée mondiale du psoriasis

psoriasis.jpgMaladie peu connue du grand public, le psoriasis est une dermatose et, à ce titre, elle a des répercussions importantes sur la vie sociale du malade.

Une association de patients s'est créée en 1983 pour lutter contre le psoriasis et nous avons reproduit ci-dessous leurs objectifs :

Favoriser un mouvement d'entraide vis-à-vis des patients atteints de psoriasis et de leur famille. En effet, le développement une dermatose est toujours perturbant car elle se voit ! Soit s'instaure une sorte d'acharnement thérapeutique pour faire disparaître les lésions à tout prix, soit le patient refuse de communiquer et choisit l'isolement pour ne plus avoir à souffrir des regards et remarques désobligeantes... Le psoriasis "s'affiche", et il est parfois difficile d'avoir à expliquer sans cesse le pourquoi de ces plaques disgracieuses.

Informer et éduquer par des actions concernant les malades et relatives à l'origine, l'évolution possible et les types de traitements, une certaine hygiène de vie, au stress et aux conflits ou autres problèmes psychologiques, à la prise de médicaments non prescrits par le médecin, la prise de remèdes plus ou moins fantaisistes.

Par ailleurs, l'APLCP lutte activement contre l'automédication, en rappelant à chaque patient que son psoriasis est différent de celui de son voisin, et qu'un traitement qui agit pour l'un, n'agira pas forcément pour l'autre.

Encourager la recherche médicale en collaborant avec les spécialistes des institutions concernées, l'APLCP collabore actuellement avec le Généthon et est souvent partenaire dans des études en double aveugle, avant la mise sur le marché des traitements, que ce soit à la demande des laboratoires ou des chefs de cliniques dermatologistes.

 

Les commentaires sont fermés.