29/06/2013

Fête de fin d'année des enfants de la Gym

DSC_0060.JPG

DSC_0090.JPG

Les enfants des « Comètes » ont démontré beaucoup d’application et de savoir- faire dans le spectacle de fin d’année qu’ils ont offert à leurs parents. Exercices au sol et danses rythmées ont démontré l’assiduité aux cours dispensés par leur professeur Evelyne tout au long de l’année. Qu’elle soit ici remerciée de l’excellence de son travail.

 

Voir album photo colonne de droite

28/06/2013

La Chapelle Sainte Colombe de Cabanes à voir et à revoir.

DSC_0056.JPG

Quelques membres de l'ASVAC qui commenteront la visite de la chapelle

 

Pour la deuxième année consécutive, la Chapelle  Sainte Colombe de Cabanes sera ouverte aux visiteurs pendant la saison estivale. Ce sont une vingtaine de bénévoles de l’Association de Sauvegarde des Valeurs Archéologiques et Culturelles (ASVAC) qui assureront les visites de la chapelle préromane (Xème siècle) qui dépendait du Monastère proche de Saint André de Sureda. Son histoire passionnante à travers les siècles, son architecture préromane et ses quatre chapiteaux de marbre blanc de Céret (datés de 1160 -1170) méritent une visite. - Entrée Gratuite -

Ouverture de la chapelle tous les samedis, dimanches et lundis jusqu’au 9 septembre de 16h à 18h..

Pour s’y rendre : à partir de la gendarmerie, prendre plein nord l’avenue des moines et suivre le fléchage de la chapelle de Sainte Colombe sur 2 kms environ.

27/06/2013

A la découverte du piémont des Albères

Rallye pédestre.jpgFestiv'Laroque.jpg

flyer recto.jpg

Le 7 juillet 2013, à l’occasion du 5ème anniversaire de l’association FESTIV’LAROQUE, l’Office de Tourisme de Laroque organise un Rendez-Vous de la Nature et de la Randonnée :

  • Rallye pédestre sous forme de grand jeu à énigmes pour petits et grands par équipes.
  • Randonnée facile de 2h30 à la découverte du patrimoine local (anciennes mines, cabanes, mas…)
  • Rando équestre encadrée par le Centre Equestre « Le Cheval qui rit » à la découverte des alentours de Laroque.
  • Associé à Laroque Arts et Culture, l’O T propose un apéritif musical à 18h au Théâtre de Verdure

Renseignements et inscriptions à L’O T au 04 68 95 49 97 ou tourisme@laroque-des-alberes.fr

07:20 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

26/06/2013

Karin LOBJOIT administratrice en charge de l'organisation de la 6ème fête du Piano: les claviers du bonheur

 

les-organisateurs-des-amis-d-alain-marinaro-fort-d-une_320821_516x343.jpg

Les organisateurs des "Amis d'Alain Marinaro", fort d'une équipe de 25 bénévoles actifs, présentent un programme d'exception (Yun-Qiu Wu, N. Horvath et C. Sageman) au grand public, et souhaitent que Collioure soit, comme pour les peintres, un paradis pour pianistes. PHOTO/© D.R

 

Un concours international et un autre réservé aux juniors, 24 h de piano et la 1re soirée française minimaliste, quatre récitals, six concerts gratuits et dix-huit autres rendez-vous, la 6e fête du piano  de Collioure est un événement top.

Enraciner cette fête du piano dans le terroir Catalan, séduire par ses originalités, proposer le must du niveau international, découvrir différents styles, servir de tremplin à de jeunes musiciens, donner une impulsion nouvelle à l'auditoire, etc. Nous sommes fiers de présenter au grand public ce programme exceptionnel, conjuguant la compétition aux côtés festifs, ludiques et mêmes gastronomiques !", affirme avec émotion Dalila Marinaro, présidente fondatrice de l'association des Amis d'Alain, son fils prodigieux pianiste, trop tôt disparu.

D'ailleurs l'ouverture de cette 6e édition lui est dédiée jeudi 27 juin à 18 h, place du 18-Juin, par une sardane transcrite pour piano à quatre mains baptisée "Per tu Alain" (ou la sardane du pianiste) qui sera jouée par Nicolas Horvath et dansée par les sardanistes du territoire.

 

Les grands moments

Jeudi, à 21 h : récital d'ouverture par la pianiste Caroline Sageman, plus jeune lauréate du concours Chopin de Varsovie depuis sa création.

Vendredi, samedi et dimanche, à 17 h : les trois séances traditionnelles du concours international se déroulent cette année au centre culturel, avec neuf candidats de quatre nationalités. Chacun jouera dans son programme une œuvre imposée du compositeur catalan Bruno Giner. Le jury est présidé par Daniel Tosi.

Pour la première fois, un concours régional junior est proposé au temple protestant, à 14 h. Il est réservé à seize candidats, de huit à seize ans, venant des conservatoires de Carcassonne, Montpellier et Perpignan (répartis en trois niveaux), avec un jury composé de Michèle Taglienti et Nicolas Horvath.

Autre nouveauté, unique en France, "la nuit du piano minimaliste", à suivre au temple protestant, jeudi dès 23 h jusqu'à vendredi 10 h (gratuit). "Un grand moment, souligne Dalila Marinaro. C'est Nicolas Horvath qui jouera des œuvres de trente-trois compositeurs, vivants pour la plupart, dont douze créations mondiales et vingt-deux premières nationales. Avec l'œuvre imposée de Bruno Giner, nous souhaitons faire connaître et soutenir la musique de piano contemporaine". A cela s'ajoute : trois récitals à 21 h, au centre culturel, interprétés par Yun-Qiu Wu, gagnante du concours en 2012, Juliana Steinbach, ambassadrice des pianos Blüthner, et Rémi Geniet qui vient d'emporter le 2e prix du concours de la Reine Elisabeth de Belgique, l'un des trois plus grands concours de piano du monde. Vendredi à 14 h, au centre culturel, un spectacle pédagogique autour de "La Belle au bois dormant", avec les enfants de Collioure et d'Argelès.

Trois apéro flash sur la place du 18-Juin, avec piano vendredi, samedi, dimanche à 11 h 30, pour connaître toutes les infos de la journée.

Davantage de détails

Vendredi à 17 h, au centre culturel, première séance du concours international avec Olof Hensen, François Mardirossian et Yanna Penson, à la clé le prix de la Ville de Collioure (entrée : 10 euros). A 19 h, au temple protestant, récital de Dimitri Malignan, jeune pianiste particulièrement douée (gratuit). A 21 h, centre culturel : récital de Yun-Qiu Wu. Œuvres de Mozart, Liszt, Scriabine et Prokofiev (12 euros). A 23 h au temple protestant, récital conclusif des 24 h du piano par N. Horvath (gratuit)

Samedi à 17 h, centre culturel, deuxième séance du concours, avec Florian Puddu, Mitsuyuki Tadokoro et Mickael Thizy en course pour le prix de la Société générale (10 euros). A 21 h au centre culturel, récital de Julian Steinbach, œuvres de Mozart, Schubert et Schumann (12 euros).

Dimanche à 17 h au centre culturel, dernière séance du concours, avec Florian Caroubi, Roxana Circiu et Justine Eckhaut, pour le prix du Conseil général, grand prix Alain Marinaro et prix MAIF de la meilleure interprétation de l'œuvre imposée (entrée 10 euros). A 21 h, centre culturel, récital de Rémi Geniet (entrée 12 euros).

 

 Réservations pour les concerts payants au 06 13 96 48 20 et sur www.concours-international-de-piano-alain-marinaro.org.

Côté pratique : parking gratuit réservé sur la place du marché (une heure avant les animations pour toute personne munie de son billet d'entrée) ; samedi, se garer parking du pla de les Fourques, route du Fort-Miradou, dès 16 h.

 

Texte et photo parus sur l'INDEP du 26 juin 2013 sous la signature de Véronique PARAYRE

20:47 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

Feux de la Saint Jean

C’est dans la joie et la tradition catalane que tout le village s’est réuni pour célébrer autour de la symbolique de la flamme les valeurs de fraternité et d’amour. Petits et grands ont ainsi su préserver l’histoire et fêter les feux de la Saint Jean par un message d’espérance.

DSC_0972.JPG

DSC_0005.JPG

DSC_0019.JPG

DSC_0052.JPG

Voir autres photos dans album colonne de droite

 

Journée Internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture et journée Internationale contre l'abus et le trafic illicite de drogues

 

Torture

 

torture.jpgAfin d’éliminer totalement la torture et d’assurer l’application de la convention du 10.12.1984, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 26 juin "Journée Mondiale de Soutien aux Victimes de Torture".

Cette journée est révélatrice d’une prise de conscience généralisée que la torture, honteuse pratique couramment utilisée dans plus de 150 pays est bien une atteinte à un droit inaliénable de la personne humaine : la dignité.

Il convient dès lors de se mobiliser pour cette journée afin de poursuivre ensemble la lutte contre l’impunité des tortionnaires car il est nécessaire de ne pas oublier que si le Droit International de protection devient peu à peu aujourd’hui un élément d’espoir, son effectivité sera toujours le produit de notre vigilance.

Aucune cause ne peut justifier la torture

Malheureusement, il reste beaucoup à faire, il nous arrive d'entendre le témoignage de ceux qui ont été torturés par des régimes brutaux et de voir les salles dans lesquelles les actes de torture ont été commis, nous ne devons pas oublier pour autant que la plupart des victimes n'ont jamais l'occasion de raconter leur histoire et que la torture n'est pas limitée à une région particulière, à un système politique particulier ou à quelques pays."

"Quinze ans après l’entrée en vigueur de la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements sont toujours signalés dans au moins 111 pays du monde, et la Convention demeure le moins ratifié des six traités internationaux relatifs aux droits humains actuellement en vigueur", a déclaré ce jour (mercredi 26 juin 2002) Amnesty International.

Un moyen encore trop souvent utilisé

"Seuls 129 des 189 États membres de l’Organisation des Nations unies (ONU) sont partis à la Convention. En outre, nombre d’entre eux persistent à ne pas prendre les mesures nécessaires pour garantir pleinement son application, et restent passifs face à la pratique de la torture", a ajouté l’organisation de défense des droits humains.

"Des États partis à la Convention - le Brésil, l’Arabie saoudite, la Russie, l’Indonésie, les États-Unis ou encore le Cameroun, pour ne citer qu’eux - manquent à leurs obligations en omettant de prendre les mesures nécessaires pour empêcher et sanctionner les actes de torture, a déploré Amnesty International. La torture ne devrait plus exister que dans les livres d’histoire. Or, elle est encore largement utilisée pour extorquer des "aveux", pour intimider des opposants et pour humilier ou punir des prisonniers, notamment à titre de sanction disciplinaire", a ajouté l’organisation.

 

 

Drogues

drogue.jpgL'Assemblée Générale des Nations Unies a décidé, en 1987, de réagir face au fléau que représentent les drogues.

Ces substances, licites ou illicites, ont un effet néfaste sur le physique et/ou le psychisme du consommateur en en prenant le contrôle. Elles participent aussi à l'asservissement des producteurs agricoles en nuisant aux productions vivrières traditionnelles des régions de production (car les cultures liées à la production de drogue sont plus rémunératrices que celles liées à la production de nourriture). Elles oppriment les communautés par les trafics illégaux qui découlent de leur commercialisation.

Une Journée Internationale contre l'abus et le trafic de Drogues a donc été instaurée, à la date du 26 juin. Cette journée de mobilisation est destinée à sensibiliser la population aux risques encourus lors de la consommation de ces substances.

Y a -t-il des drogues nocives et d'autres moins ? si vous avez des doutes, lisez la suite :

Au commencement étaient le tabac et l'alcool...

La consommation de drogues par un individu modifie ses fonctions physiques ou psychologiques, mais aussi ses réactions et ses états de conscience. On appelle "drogue" les produits créant une dépendance (addiction) et reconnus comme nocifs pour l'individu, à commencer par l'alcool et le tabac.

La quête du plaisir, le désir de quitter la réalité ou de faire une nouvelle expérience sont souvent des moteurs de consommation de drogues, mais il faut savoir que cette consommation de stupéfiants entraîne très rapidement des conséquences néfastes:

Un individu sous l'emprise de ces substances peut en effet mettre sa vie et celle des autres en danger, de par la lenteur de ses réflexes, de ses réactions, mais aussi par la modification de sa personnalité. Cela entraîne également une dépendance et d'importants risques pour la santé (overdose).

La dépendance

En plus des effets sur la conscience du consommateur, les drogues créent une double dépendance aux produits consommés: une dépendance physique (mal-être, impression de manque, ...) et une dépendance psychologique (abattement, état de dépression, …) plus insidieuse, pouvant survenir même en cas de consommation faible. Si certaines drogues, tel le cannabis, ne provoquent qu'une dépendance psychologique, la majorité d'entre elles entraînent une dépendance physique, dont l'intensité peut varier selon les individus. Dès la première prise, la drogue peut être mortelle !

25/06/2013

Fête de la musique

DSC_0956.JPG

L'équipe de "La Mainada" a perpétué la tradition vieille de 30 ans d'envoyer quelques notes pour la fête de la musique. Une démarche intéressante qui a permis à une population intergénérationnelle de se détendre entre amis à l'écoute d'un bon groupe musical.

DSC_0952.JPG

DSC_0957.JPG