16/06/2013

Hommage à Raymond TORRES

Hommage à un ami,

Raymond tu viens de nous quitter après de longs mois de combat et de souffrances. Toi mon ami de toujours de la communale à ce jour. Enfance, années d’école sous l’occupation allemande où nous faisions la guerre à notre image, dans les tranchées creusées à la Pinède où ailleurs. A 18 ans notre engagement, toi au 11ème Bataillon à la Citadelle, moi à l’Ecole Militaire de St Maixent et au 5ème BCP en Allemagne. Notre départ en Indochine, toi Raymond au Tonkin, moi au Delta et en Plaine des Joncs. De retour en France et à la fin de la guerre (Dien bien Phu), notre destin commun se poursuivait. Tu choisissais la Gendarmerie en Algérie, moi j’accomplissais mon stage de reconversion à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie à Melun. Entre temps nous échangions nos vœux de mariage dans la même ville du Boulou. Après moultes affectations tu prenais ta retraite à St Genis en 1978. En ce qui me concerne, je quittais l’active en 1977 alors en service au groupe de Commandement à Perpignan. Par la suite, j’ai eu le plaisir de t’avoir comme témoin aux 50 ans de mariage. La dernière fois où je suis venu te voir à St Genis avec Carmen, tu nous avais reçu content des résultats obtenus. Ce n’était hélas qu’un répit. Mardi, l’église était comble. Sache Raymond que tes vrais amis ne t’oublieront jamais. Je regrette que ceux qui se considéraient comme tels dans notre jeunesse, n’aient pas eu le courage, plutôt la volonté de venir t’accompagner pour ton dernier voyage. Prenez « Modèle » sur les anciens du 11ème et l’esprit de corps qui les anime. Quant aux autres, cela reflète bien l’ époque à laquelle nous vivons. L’ami véritable est l’ami des heures difficiles (Cicéron).

 Raymond, mon ami, nous ne t’oublierons jamais.

                                                                                     Roger CANTENIS

Les commentaires sont fermés.