19/04/2012

Une Catalane interprète E. Piaf sur scène, ce soir

Et le rendez-vous pour cette pièce est fixé à 20h30, pour voir et écouter « Edith, la fille au père Gassion » avec Anne Patrux. 

DSC_0114.JPG

Résidente de Saint-Genis-des-Fontaines, très impliquée dans le tissu associatif Anne Patrux (son papa Jean Guichet est président des goigs traditionals du village) sera sur scène ce soir, invitée par les Amis de la médiathèque. Chanteuse, quelquefois même chef de chœur, comédienne dans un petit groupe du théâtre amateur des Albères, elle a été formée à l’école Charles-Dullin, et fait ses débuts au Théâtre des Cinq Diamants à Paris. Puis elle entre dans la troupe thuirinoise du Gecko où elle séduit par son professionnalisme.

DSC_0285.JPGA fleur de peau

Dans l’interprétation de cette création « Edith, la fille au père Gassion », Anne a fait l’unanimité des critiques, par la qualité exceptionnelle de son jeu dans le rôle d’Edith Piaf. Elle s’était confiée il y a quelques mois à notre correspondant de Saint-Genis Jacques Pelet : « Il fallait répondre à la volonté des auteures, Hélène Darche et Linda Chaïb. L’action de cette pièce débute après l’annonce de la disparition de Marcel Cerdan, l’amour de sa vie. Elle est à une heure de l’interprétation du concert qu’elle doit donner dans le Cabaret le plus chic de New York, d’où le côté dramatique très fort La volonté du metteur en scène, Christian Hernandez, est de situer dans cette heure de souffrance, d’émotion et d’angoisse les personnages d’Edith Piaf avec les deux approches de leurs vies ». Et comme le confirment ses amies : « Anne Patrux est dans une interprétation magistrale, elle est fragile, sensible, généreuse, fascinante et cruelle. Elle est le symbole d’une humanité vivante, qui veut lutter contre sa douleur et chanter ».

Intense sensibilité

Un moment qu’elle vit aux côtés de Monique Bellsola, qui interprète le rôle de l’habilleuse de la chanteuse. Quand au fait de ne pas avoir le physique Piaf, Anne Patrux explique : « Dans sa mise en scène, Christian Hernandez n’a pas fait de la ressemblance physique une finalité. Ses demandes dans l’interprétation ont par contre été très exigeantes sur la gestuelle, les postures, les intonations de la voix ».

A ne pas manquer, ce soir, au Jaurès et cerise sur le gâteau, c’est gratuit !

Texte de Véronique Parayre paru sur l’INDEP du 19 avril 2012

Commentaires

Nous avons eu le plaisir de voir ce spectacle et l'interprétation magistrale d'Anne PATRUX nous a émus au point d'avoir les larmes aux yeux.
Si vous le pouvez, allez-y, vous ne regretterez pas votre soirée !
Nous avons aussi beaucoup apprécié le "tonus " qu"elle a insufflé aux Goigs Traditionals en tant que chef de chœur, quel dynamisme.
Encore bravo !

Écrit par : Eliane et Pierre FONTANA | 19/04/2012

Nous avons eu nous aussi le plaisir de voir ce spectacle de très grande qualité à Villelongue : très beau texte. Magistrale interprétation d'Anne Patrux. Nous espérons que cette pièce de théâtre sera donnée à Saint-Génis prochainement .

Écrit par : Daniel, et Chantal TOP | 19/04/2012

Les commentaires sont fermés.